Téléviseurs cathodiques

L’OTT, la nouvelle norme télévision qui fait de l’ombre à la tv traditionnelle

L’OTT ? Mais que veulent donc dire ces trois lettres ? En anglais, Over The Top (OTT), signifie « exagéré », « excessif », « au-dessus » mais ici, OTT vaut pour parler d’accès direct à internet. Il s’agit d’une offre de service par contournement.
En fait, on parle d’un accès à des vidéos et autres types de médias sur internet sans la participation d’un opérateur du genre câble, téléphonie ou satellite. C’est donc complètement différent de la télévision payante ou des films à la demande qui dépendent du dit opérateur. Par OTT, on peut par exemple y associer Netflix qui est un véritable service par contournement. Le contenu de Netflix n’a aucun lien avec de quelconque opérateur de réseau. Alors parlons de cette OTT, la nouvelle norme télévision qui fait de l’ombre à la tv traditionnelle.

TV payante et OTT : la télévision autrement

À l’heure où l’OTT prend de plus en plus de place sur notre télévision, la TV payante a encore son petit succès et continue de se défendre. Ce sont plutôt les chaînes de tv traditionnelles qui ont du mal à suivre la cadence.

Aujourd’hui, quoi de plus normal que de posséder une télévision connectée (ou smart TV) qui permette d’accéder facilement à internet et de multiplier le choix de programmes, de vidéos, de films et de séries à visionner sur notre tv.

Avant, nous nous réjouissions des offres de box proposées par Orange, Free ou SFR (entre autres) car nous ne pensions pas (encore) à connecter notre télévision à internet pour encore plus de choix.

Réseaux hertzien, satellite, câble, ADSL et OTT : où en sommes-nous ?

Les temps changent et la télévision ne cesse d’évoluer. Nous sommes bien loin de notre bonne vieille tv à écran ultra pixelisé à tube cathodique qui proposait seulement un réseau de chaînes hertziennes lorsqu’aujourd’hui on peut s’offrir des écrans ultra plats au format 4K ultra-haute définition avec une quantité de vidéos, programmes et autres divertissements à portée de vue.

Et aussi, aujourd’hui, on peut regarder une vidéo sur son smartphone, sa tablette ou son ordinateur.

Le satellite, le câble, l’ADSL, la box de FAI (fournisseur d’accès à internet) sont encore de la partie et séduisent encore les téléspectateurs mais moins que l’OTT qui prend de la place et s’impose de plus en plus grâce à internet. Prenons l’exemple de Google Chromecast ou de l’Apple TV qui permettent de visionner des vidéos sur YouTube sur notre propre télévision. Cette dernière se veut de plus en plus connectée (on parle donc de smart tv). Avec tout ça, c’est évident, c’est beaucoup plus pratique d’avoir accès à une quantité infinie de programmes et de chaînes.

L’avantage majeur de l’OTT est de pouvoir profiter d’un portail unique sans devoir jongler entre France 2, Canalsat ou Free. À ce propos, France Télévisions reconnaissait, en 2016, avoir du mal à suivre la cadence de la smart tv.

L’OTT a obligé les groupes médias à se renouveler

Par ailleurs, en 2015, Bertrant Méheut, PDG du groupe Canal +, comprenait que seul l’OTT pouvait faire de Canal + un outil indispensable pour tous les téléspectateurs. Pour faire face au géant Américain Netflix dans la rude bataille des abonnées, Canal lançait sa première box OTT : le Cube S. Ce dernier était un petit décodeur capable de fonctionner avec n’importe quelle connexion internet et pouvant être transporté partout. Un choix judicieux pour le groupe car avec la création du Cube, il s’émancipait alors des plateformes IPTV propres à chaque fournisseur d’accès à Internet.

C’était, de plus, la première fois qu’un bouquet complet de télévision était accessible par Internet, et indépendamment d’un fournisseur d’accès. Le téléspectateur pouvait alors associer la télévision de Canalsat à l’Internet seul de Numericable, ce qui était impossible jusqu’à présent, ou profiter d’une offre de télévision avec un FAI alternatif tel qu’OVH ou FDN. L’offre a désormais évolué vers le Cube TNT et le service multi-écran MyCANAL, dont on peut retrouver le programme sur https://www.canalplus.com.

Avec l’OTT, les groupes médias ont bien compris que la télévision n’est plus un simple flux de programmes accessible sur un seul terminal. Aujourd’hui, les chaînes TV ont besoin d’être en capacité de se renouveler pour faire face à la complexité et à la diversité d’internet. Les groupes médias locaux doivent résister à la concurrence imposée par les conquérants américains qui entendent rendre la TV ennuyante aux yeux des téléspectateurs. Pour riposter, ils s’adaptent afin d’offrir aux téléspectateurs et aux internautes de nouvelles expériences.

Molotov : la révolution de l’OTT

Né en juillet 2016, Molotov TV propose l’accès à des chaînes de télévision mais pas seulement. En effet, ce service français est gratuit et est accessible sur n’importe quel appareil connecté (smartphone, smart tv, tablette, ordinateur) incluant les périphériques Android et iOS.

L’idée principale des fondateurs de Molotov est de permettre au téléspectateur de jouir d’une interface extrêmement simple qui lui permette d’avoir accès à toutes les chaînes à la fois payantes et gratuites et peu importe leur source.

En été 2016, Molotov s’est lancé sur l’Apple TV et a ensuite étendu son application sur Android, sur Google Chromecast ainsi que les smart tv LG et Samsung.

Et donc il y a quoi dans l’OTT et pourquoi séduit-elle de plus en plus ?

Dans l’OTT, il y a tout ce qui est accessible sur internet mais aussi toutes les options de vidéos à la demande comme :

  • le service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD)
  • la vidéo à la demande par abonnement achetée à l’acte (TVOD)
  • la vidéo à la demande par abonnement gratuite financée par la pub (AVOD)
  • les plateformes de streaming (Vimeo, YouTube, etc.)

Avant, tout ça n’était que bonus à notre télévision classique mais aujourd’hui, la tendance a changé et s’est inversée. Nous passons beaucoup plus de temps à regarder des vidéos sur notre téléphone mobile plutôt que sur notre télévision.

Mais ce qu’il faut retenir c’est que l’OTT séduit de plus en plus de téléspectateurs parce qu’elle permet d’avoir le choix. Le choix de regarder la vidéo qu’on veut, quand on veut et où on veut. C’est bien ça qui fait la différence avec la télévision traditionnelle et ses programmes figés qui laissent peu voire pas de flexibilité contrairement à l’OTT.

Toutefois, les chaînes de tv traditionnelles se réveillent et font des partenariats pour se mettre à la page ou, du moins, essayent.

Alain V. Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *