Journalistes au Festival de Cannes

Les journalistes, stars du festival de Cannes

Chaque année, au mois de mai et pendant 12 jours, le festival de Cannes célèbre le cinéma du monde entier et est diffusé en direct à la tv. Célébrités, cinéastes et journalistes se partagent le tapis rouge des fameuses marches de ce festival au Palais des festivals et des congrès de Cannes. Et justement, ce sont les journalistes les stars du festival de Cannes qui, tous les ans, sont près de 5000 à se rassembler avec 2000 médias et leur badge de presse leur donnant accès à cet événement prestigieux dans le milieu de la tv et du cinéma. On compte également pas moins de 90 pays présents pour l’occasion.

Le festival de Cannes avant et maintenant

Dans les années 60, on ne comptait qu’environ 700 journalistes présents au festival de Cannes, soit environ sept fois moins qu’aujourd’hui. À l’époque, le compte rendu d’un critique de cinéma était publié le lendemain tandis qu’aujourd’hui, nous sommes dans l’instantané. D’ailleurs, il faut faire vite, très vite. Un journaliste n’a pas le temps de se laisser doubler par la concurrence au risque de tomber dans les oubliettes avant même d’avoir pu publier sa critique.

Non seulement il y a beaucoup plus de journalistes qu’auparavant mais il y aussi beaucoup plus de critiques pas forcément objectives puisqu’elles naissent sur l’instant sans période de recul et de réflexion. D’ailleurs, ce n’est pas tant la qualité qui importe mais plutôt la preuve d’avoir été présent au festival de Cannes. Tant pis si le journaliste n’a rien à dire, il était là.

Mais voilà, ça ne suffit pas de filmer et de photographier une star qui foule les marches du festival de Cannes. À cela, un speaker se charge de meubler l’ambiance pour présenter toutes les stars qui défilent sur ce tapis rouge.

Et on fait comment pour avoir un badge presse pour le festival de Cannes ?

Il ne suffit pas de se dire journaliste ou blogueur pour espérer assister au festival de Cannes avec un badge presse. Il faut faire une demande d’accréditation qui permet d’obtenir un badge avec un niveau d’accès spécifique et certaines priorités en fonction de plusieurs critères comme :

  • le métier exercé (technicien média, journaliste ou photographe),
  • la fréquence de publication du média,
  • l’importance du média (en fonction du nombre de tirages et du niveau d’audience),
  • la spécialisation sur le sujet du cinéma,
  • la couverture suggérée pour le festival de Cannes.

Deux catégories sont distinguées, à savoir la rédaction et l’audiovisuel. La presse écrite s’adressera au service presse tandis que la tv contactera le service presse audiovisuelle, par exemple.

Les demandes d’accréditations doivent se faire à partir du mois de février et jusqu’au 31 mars, chaque année, en créant son espace personnel et en renseignant des informations spécifiques pour valider sa demande et espérer obtenir ce fameux sésame. À savoir que le nombre d’accréditations est limité.

Il faudra notamment fournir un certain nombre de justificatifs pour prouver la véracité des informations communiquées. Et oui, on n’entre pas comme ça dans le cercle du festival de Cannes et il vaut mieux avoir un dossier en béton.

Critiques et journalistes du festival de Cannes

Le festival de Cannes a été et est toujours critiqué par des journalistes plus ou moins diplomates.

On peut par exemple citer l’édition de 1973 lorsque le film de Marco Ferreri, La Grande Bouffe, s’est fait descendre par les journalistes et le public. Ou encore, la même année, le film de Jean Eustache, La Maman et la Putain, jugé trop cru.

À l’inverse, en 1985, c’est un journaliste du nom de Noël Godin qui s’est lâché sur Jean-Luc Godard et son film Détective.

À l’inverse, les journalistes ont aussi pu témoigner de moments plus agréables notamment avec la rencontre entre Grace Kelly et le Prince Rainier de Monaco en 1955.

Quelques chiffres du Festival de Cannes

Le classement des pays les plus présents avec leurs films à Cannes entre 1946 et 2009

  • Etats-Unis
  • France
  • Italie
  • Royaume-Uni
  • Allemagne

L’évolution du nombre de journalistes entre 1966 et 2008

  • 700 journalistes en 1966
  • 1154 journalistes en 1973
  • 2762 journalistes en 1984
  • 1680 journalistes en 1989
  • 2795 journalistes en 1991
  • 2975 journalistes en 1993
  • 3183 journalistes en 1995
  • 3325 journalistes en 1996
  • 3611 journalistes en 2007
  • 5000 journalistes en 2008

L’évolution du nombre de visiteurs présents au festival

  • 1555 Français + 2170 étrangers en 1993
  • 1488 Français + 2238 étrangers en 1994
  • 1605 Français + 2262 étrangers en 1996
  • 10667 Français + 14160 étrangers en 2009

Le festival de Cannes est aussi apparu dans certains films en tant que décor ou même en tant que sujet notamment dans « La Cité de la Peur », en 1994, ou bien dans « Cannes… les 400 coups », de Gilles Nadeau, ou encore dans « Femme Fatale », de Brian De Palma.

Alain V. Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *