femme ordinateur hébergeur d'images stockées

Les back-up de projet : un essentiel pour bien travailler

Qui n’a jamais connu le moment de désespoir intense où son logiciel crash ? Celui encore où son appareil informatique ne fonctionne plus ? Pire, quand les fichiers disparaissent, à quelques heures seulement de la deadline ? Pour s’éviter tout moment de panique sur son projet, qui pourrait mettre à l’eau toute une campagne ou un lancement, il y a une astuce essentielle. Le back-up, la sauvegarde, voilà qui permettra de travailler en toute sérénité. Des hébergeurs d’images au cloud, comment bien se protéger ?

Stocker gratuitement sur un hébergeur d’images

Quand on travaille sur un projet ou sur un document, il y a souvent de nombreuses images à envoyer ou à créer. Ces fichiers se retrouvent sur le disque dur de l’ordinateur ou de la tablette. Souvent, ils sont transmis par mails aux collaborateurs. Sans surprise, ce n’est pas le moyen le plus efficace pour ne jamais perdre ses documents. En prime, envoyer des pièces jointes trop lourdes par e-mail, ce n’est pas non plus l’idéal pour l’empreinte carbone liée à l’usage numérique. Une astuce toute simple, connue de nombreux utilisateurs de forum, tient en l’emploi d’un site d’hébergement d’images.

Ces derniers permettent, en effet, de stocker sur internet des images pour les retrouver facilement. Selon les sites, il sera en prime possible de choisir la durée de vie de ce dépôt. Celui-ci peut aller de quelques heures à une conservation à vie. Certains sites permettent même d’héberger une image et de la gérer depuis un espace accessible avec un compte gratuit ou grâce à son IP. De quoi retrouver l’ensemble des photos en quelques clics. De plus, chacune des images hébergées possèdera une URL pour la partager facilement ou encore un code HTML à insérer dans des e-mails et sur des forums.

Opter pour une interface cloud pour ces fichiers

Si les hébergeurs d’image sont parfaits pour la multiplicité des fonctions qu’ils ont, ces plateformes ne sont toutefois pas utiles pour des fichiers tels qu’un document de texte ou des vidéos. Dans ce cas-là, les nouvelles technologies donnent accès à des plateformes virtuelles. Celles-ci, appelées cloud, permettent de stocker des données numériques. Ces clouds sont proposés par divers acteurs avec différentes fonctionnalités. Il sera possible, par exemple, d’avoir des espaces de stockage partagés. Cela garantit que les fichiers seront accessibles simultanément par plusieurs personnes.

Ces clouds sont utiles pour travailler sur des projets, qui peuvent y être téléversés entièrement. Selon les interfaces, les comptes pourront être payants ou limités à une taille de fichiers numériques, habituellement définis en Go. Cela peut vite devenir limitant pour les projets qui nécessitent de gros fichiers. Dans ces cas-là, il faudra prévoir un investissement. Toutefois, l’avantage de ces espaces numériques est qu’ils permettent d’accéder à ses documents depuis toute localisation et tout appareil. Cela peut être tranquillisant, notamment dans le cas où son matériel informatique lâche.

Le recours aux disques durs externes, un classique

Toutefois, ces deux dernières solutions comportent un même défaut. Elles dépendent d’internet. Il faut donc une connexion qui marche et ne pas avoir de souci de réseau pour pouvoir accéder à ses images ou ses documents. Dans ce cas-là, mieux vaut prévoir en prime un back-up bien plus traditionnel. Les disques durs externes, qui peuvent aujourd’hui monter jusqu’à un stockage de plusieurs To. À titre d’exemple, un disque dur qui possède une mémoire de 250 Go permet déjà de conserver jusqu’à 50 000 photos, 60 000 musiques et près de 30 films en haute définition.

Des projets d’architecture comme des campagnes de communication peuvent ainsi facilement se stocker sur ces appareils, à l’instar de tout document personnel. Les images pour sa stratégie sur les réseaux sociaux sont sauvegardées aux côtés du dernier album de son artiste favori. Cet outil précieux permet d’ailleurs de conserver ses données sur de longues années, tant qu’il est bien préservé. Il faudra faire attention aux chocs ou à la poussière ainsi qu’aux risques de surtension quand il est utilisé ou transporté. Autrement, la qualité des sauvegardes effectuées peut en pâtir.

Antoine G. Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *