mains pleine de crypto monnaie pièces

L’avenir de la monnaie est-il 100 % digital ?

Méconnue il y a quelques années, la crypto monnaie s’est pourtant popularisée à une vitesse folle. De nombreuses personnalités se sont tournées par l’argent digital, d’abord dans une démarche contestataire du secteur bancaire, puis bien vite par intérêt devant les sommes folles qui pouvaient être accumulées. Est-ce réaliste d’imaginer un futur où la finance ne serait plus qu’immatérielle ?

Qu’est-ce que la crypto monnaie ?

Le terme connu par tous, et qui a mené à la popularisation extrême de la crypto monnaie, est le suivant : bitcoin. Cette monnaie digitale, après tout, est la première expérimentation du genre qui n’ait pas fait échec. Rapidement suivi par des milliers d’autres occurrences, le bitcoin reste leader des monnaies numériques. La particularité de cet argent est que, comme son nom l’indique, il n’a pas de forme matérielle. À l’instar des dollars ou des euros, toutefois, les monnaies possèdent un symbole qui les identifie. Le bitcoin, par exemple, sera le BTC quand l’Ethereum, deuxième monnaie la plus populaire, s’identifie sous le symbole ETH.

La crypto monnaie, concrètement, est une monnaie digitale qui s’échange de pair-à-pair. Elle n’est ni régulée par un centre commun ni indexée à une valeur existante. La priorité de ces monnaies digitales, en plus de proposer des alternatives aux circuits bancaires classiques, est d’assurer une sécurité poussée. Les transitions en cryptographie sont particulièrement vérifiées afin de garantir leur fiabilité et leur authenticité. C’est tout un système blockchain qui est mis en place.

Pourquoi investir dans de la crypto monnaie ?

Largement popularisées, les crypto monnaies sont maintenant accessibles à tous. Pourtant, face à la multitude d’options disponibles, il peut être facile de se sentir perdu. Investir en crypto monnaie, qui plus est, doit se faire avec un minimum de connaissance pour ne pas être victime des flux possibles des taux. Puisqu’elles ne sont ni indexées ni régulées, il arrive en effet qu’une monnaie puisse s’écrouler.

Certains sites spécialisés garantissent alors parfois des taux fixes pour assurer une certaine fiabilité à son investissement. La procédure, de nos jours, est extrêmement simplifiée. Il est même possible de s’orienter, par exemple, vers une plateforme de crypto monnaie sans vérification d’identité pour effectuer ses premières actions en monnaie numérique. Bien que longtemps rejetée par les acteurs principaux des marchés financiers, la crypto monnaie se retrouve aujourd’hui dans de nombreux secteurs.

Il n’est pas anodin de pouvoir régler certains achats avec sa monnaie digitale. Le secteur immobilier même permet d’investir dans des logements grâce à de l’argent numérique. Alors que l’utilisation de cette alternative digitale se normalise, elle semble peu à peu prendre la valeur d’or numérique. La crypto monnaie se relève en effet rapidement des krachs qu’elle peut subir et les crises liées à la COVID sont loin de l’avoir durablement marquée. Investir dans la crypto, à l’instar d’un investissement dans l’or, semble ainsi être un moyen de s’assurer une réserve de valeur.

L’Euro numérique bientôt la norme ?

La popularité de l’argent digital a, forcément, attiré l’attention des grands acteurs financiers. Des gros groupes, comme Facebook, n’ont pas hésité à développer leur propre monnaie dans la continuité. Plus encore, ce sont les États qui ont porté un regard très attentif sur l’évolution de ce secteur. Qu’il s’agisse des États-Unis, de la Chine ou de l’Union Européenne, ces grandes puissances se sont d’abord montrées frileuses face à la crypto monnaie. L’instabilité des taux et la liberté autour de leur gestion étaient loin de leur plaire.

C’est notamment pour cela qu’elles ont fini par envisager un développement de monnaie digitale, issue de leur propre établissement. La Chine est la première à s’être lancée. Elle développe ainsi l’e-yuan, qu’elle espère voir surpasser le dollar. Cette monnaie, en phase de lancement, permettrait à la Chine de se placer mondialement. Elle cherche, en prime, à resserrer la vis sur son contrôle de l’argent numérique. Similairement, l’Union Européenne a inauguré cet été son projet pilote pour un euro numérique.

L’idée est de lancer, dans les prochaines années, une monnaie digitale qui resterait toutefois indexée à un euro physique, de sorte que leurs valeurs se correspondent toujours. La Banque Centrale Européenne tient toutefois à assurer que le développement de cet euro numérique ne signe pas la fin de la monnaie physique. Au vu de la position massive que semble prendre la crypto, c’est toutefois un fait que l’avenir se chargera peut-être d’infirmer.

Alain V. Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *